La Guerre des "feuillets".

Région comprenant entre autre Urpis et Ertuën, région centrale où se retrouve les habitant de toute l'île.

La Guerre des "feuillets".

Message par Equus » 09 Novembre 2014, 01:41

La Guerre des "feuillets" est un épisode d'écriture et de réponses philosophiques et polémiques entre certains vampires de Valoundra et de Lurhilis. Emergeant après la vraie guerre qui opposa les deux nations, ce conflit de l'esprit se fit par l'intermédiaire des librairies intellectuelles d'Urpis.

...

L'Hypocrisie purifiée est un feuillet critique distribué dans le cénacle intellectuel d'Urpis par Lopo des Equus. Publié par le libraire Ageon Bréguand aux librairies Flamaron

L'Hypocrisie purifiée

Je m'interroge sur les vampires blancs qui ont suffisamment d'orgueil pour ne jamais concevoir une alliance avec nous. Quelle haute estime d'eux-même ! Nous avons pourtant la même Mère, la même malédiction, l'accès aux mêmes Avatars divins - mais non ! Nous sommes les damnés, alors ils nous accorderont pour l'éternité le statut d'ennemi.
La récente défaite de Valoundra dans les régions Sud-Est de l'île serait notre punition. J'ai entendu des gens très biens, honnêtes et de situation fort respectables tenir ce discours - leur en voudrais-je de tenir ces propos quand les Enarques purifiés sonnent à l'unisson les cloches de la discorde ?

Ha chères confrères et consoeurs des zones encore libre de penser, si vous aimez la vérité, sachez que notre défaite n'était pas une punition : mais bien le résultat d'une logique imparable à l'égard de Valoundra. Le grand guide Lolth a t'il fait une fois égard des demandes incessantes venant du marais pour établir un dialogue à tout jamais perdu entre nos deux civilisations ?
Mis à part emplir ses bibliothèques d'un barda épistémique, se pâmer dans une connaissance exclusive de sa fratrie ; on peut se demander de quelle rigueur est-il réellement détenteur ? Honnêtement, j'ai demandé à un chercheur émérite de me dire ce qu'il pensait de la doctrine purifiée, voilà ce qu'il m'a dit : "Que veux-tu que je t'en dise ? C'est une secte bien gardée. Quand ils interroge leur précieuse philosophie, c'est pour s'asseoir plus confortablement sur le trône du monde. "
Je le pressais d'exprimer plus clairement sa pensée - "veux-tu qu'on me considère comme fou ? Dire du mal des vampires blancs c'est courir à la ruine. C'est eux qui font le sens du vent. Et combien même le vent écrase les plans de maïs et de blé, ils affirmeront que c'est un vent Saint".

Voilà où nous en sommes ! Et quand nous imposons aux vampires blancs de nous écouter, il font marcher les elfes contre notre royaume. Avez-vous entendu le tocsin d'alerte qui sonnait de Ghal Drasyl jusqu'à la banquise ? Quid de l'empire du mal que Valoundra incarne, il fallait bien une armada pour défendre la petite grive blanche, ô cité parfaite surplombant les pins rouges et les sycomores ; à la neige si pure et si légère telle que sa pensée préservée des orages.

Mais chers confrères et consoeurs des Académies les plus distinguées du Centre - quand la Poésie retombe que reste t'il des soliloques artificiels et d'une sagesse toute retournée vers le nombril ? Je vous invite à considérer cette blancheur d'albâtre.
La fermeture d'esprit purifiée montre bien à quel point la prétention d'un idéal de pureté a corrompu leur sainteté. Aujourd'hui, ils sont à l'image de nos aïeuls communs : dans une main le sabre du dialogue, dans l'autre, le cimeterre de la violence. Et quand l'un ou l'autre ne suffirait pas pour convaincre : ils frapperont avec les deux.

Lopo des Equus, Chevalier du Roi Lestat.
Dernière édition par Equus le 09 Novembre 2014, 16:00, édité 2 fois.
Lopo des Equus, Chevalier damné, est mort de maladie ( Decanoct X).
Ses dernières actions ont dissous les pièges d'une alliance proposée par Rebelles et Drows.
Avatar de l’utilisateur
Equus
 
Message(s) : 669
Inscription : 14 Novembre 2013, 12:53

Re: L'Hypocrisie purifiée.

Message par Eanil » 09 Novembre 2014, 14:04

De l’art de la feinte damnée, est un billet éclairant sur la manipulation des pensées par le pouvoir de Valoundra, rédigé par Frère Eanil en réponse à un feuillet manipulateur du Chevalier Lopo des Equus.
Il est donc recommandé de parcourir le billet de ce Chevalier de Valoundra avant de revenir à la véracité des faits ici présentés.


De l’art de la feinte damnée

À vous Chevalier qui ne vous interrogez pas sur l’envie qu’on les moines blancs du Mont Espérance à forger une alliance avec les vampires de Valoundra.
À vous Chevalier qui affirmez détenir la vérité quand aux principes qui nourrissent ce refus.

Orgueil dite vous ? Il n’est point d’orgueil dans le refus de s’allier aux êtres qui hier allaient chasser et exterminer les enfants d’Iridius pour la simple raison d’étancher une soif qu’ils leur plaisent d’étancher quant les purifiés eux la combattent de toute leur âme.
Ces même Vampires qui hier encore souhaitaient voir bruler Lurhilis et qui ont préféré chasser les moines blancs de leur foyer plutôt que d’essuyer l’échec d’un soumission des purifiés par Valoundra.
Lurhilis n’aurait jamais considéré une alliance avec Valoundra ? Il résonne encore dans l’hémicycle de l’assemblé des moines, une proposition de réunion des deux peuples vampires sous une seule bannière, ce projet était alors porté par Vyhlerion qui était le dirigeant damné de l’époque et un vampire purifié qui n’est autre que l’actuel Guide : Lolth ! Et oui chez Chevalier, celui là même que vous accusez d’avoir étouffé vos propositions et de n’être qu’un être prétentieux et cossard. Et alors même que le Mont Espérance s’apprêtait à rejoindre les vampires de Valoundra, trois purifiés ont été perverti par les pouvoirs d’Hécate porté par les damnés et ont rejoint l’armée de Valoundra qui se lança dans des massacres.
Aujourd’hui Diccultia du IXème de Novanoct de l’an X, vous pourrez bientôt fêter le premier anniversaire de cet échec tribut des vôtres Chevalier.

Voici donc ou vous en êtes ! Après avoir profité de notre doctrine philùpior pour corrompre trois des anciens de notre peuple, après avoir investi de force notre maison pour nous corrompre ou bien nous forcer à quitter notre foyer, après avoir une fois de plus méprisé notre culture et notre Guide, vous vous poser en martyr Chevalier.
Très bel fable que celle que vous nous racontez mais vous pouvez tenter de pervertir de votre poison les esprits savants de notre monde, ils ne sont pas dupes et savent qu’il est préférables de puiser son eau à plusieurs fontaines avant de juger de la qualité de l’eau de la première.


Chevalier,
les vôtres prônent une culture toute opposée à celle que les suivants du Premier cherche à construire, je crains que ce soit là la source des maux de vos espoirs.

Eanil, Disciple de Lurhilis.
"De la mort il fut renvoyé, damné par la Mère, il la défit !"
Avatar de l’utilisateur
Eanil
 
Message(s) : 537
Inscription : 07 Juillet 2013, 12:51
Localisation : Bretagne

Re: La Guerre des "feuillets".

Message par Equus » 09 Novembre 2014, 20:12

Mensonges en soutane,

On m'a apporté ce matin la réponse d'un vénérable guerrier. Et je vois bien qu'il serait malhonnête de ma part de dire du mal de ce personnage - et des bonnes intentions qui le poussèrent à me répondre.
Hors, ses certitudes montrent bien à quel point l'Ordre du Pic agit en secret contre ses propres enfants.
Valoundra damnée, assassine depuis des siècles - quel esprit indépendant y verrait autre chose qu'un rejet considérable et organisé depuis l'Aube des temps par les peuples dirigeants ?
Le grand guide Lolth déterrait il y a quelques temps, non sans ironie, un texte écrit par le dénommé Skonce : Chronique des enfants perdus. Il est question dans les quelques lignes de cet auteur des guerres insipides qui ravagèrent les terres du Nord-Ouest de la Tradirie. Combien de Rebelles sont nés de ces états de massacre ?

Comment voir dans la destinée de Valoundra autre chose que le destin calculé d'une zone misérable abandonnée de tous ? Qui s'étonnera d'y avoir vu naître les plus grands brigands et buveurs de sang ? Reprocher ainsi aux terres déshéritées et volontairement persécutées de fournir au monde son lot de malfrats d'ors et déjà condamnés ? Il n'y a là aucune sensibilité de ma part - ne vous y trompez guère ! J'insiste simplement sur la propagande méthodique des Penseurs immaculés.

Ils sont là bas, sur leur Sommet-bibliothèque, à tronquer l'histoire pour conserver l'héritage de leur Primauté. Sir Eanil faisait état des premières instances purifiées : qu'elles étaient ? On se rappelle du forcené Umi, qui s'évertuait à jeter l'opprobre sur Valoundra quelle que soit la saison ! Dans le marais, il n'y a que des roseaux : peuvent-ils lutter contre la parole du Chêne ? Fallait-il s 'étonner de voir les Errants s'armer de javelots et de sarbacanes dans une région de piraterie ? Répétez à vos enfants qu'ils sont idiots toute la journée, vous les verrez devenir des brutes désarmées. Quand Lurhilis répète à ses fidèles qu'ils sont supérieurs jours et nuits : voilà ce qu'ils deviennent...

Aujourd'hui Valoundra s'est constituée de la plus admirable façon qui soit et les rôdeurs ne sont plus admis dans les Marais. La Chevalerie a remplacé le drame habituel de la Nécromancie. Le Civitas empêche nos citoyens de devenir des barbares et nos institutions sont solides. Quid des sauvages ? Lurhilis n'a jamais réellement envisagé une alliance avec nous : tout est à propos de faire croire - et de tirer les draps blancs de la pureté sur leurs épaules. Ainsi, quand trois de leurs généraux rejoignent Valoundra - commettant finalement moins de crimes sous la bannière du Roi Lestat que sous le commandement du guide Lolth ; il faudrait encore que la damnation du marécage y soit pour quelque chose.

Que de facilité - mais je ne m'arme pas contre Sir Eanil. On m'a répété toute mon enfance que Chopin était le plus grand musicien du monde ; longtemps après j'ai découvert que j'aimais la trompette davantage que le piano ! Mais malheureusement, ici, il n'est pas question de logique innocente ou de pensée libérée de matérialisme : le commerce de Lurhilis a toujours été de condamner Valoundra ; se faisant de cette façon passer pour des rescapés supérieurs, et prenant ainsi leurs alliances avec les plus forts de ce monde qui, eux même par nécessité de briller aux yeux des citoyens : foncent tête baissée dans nos murailles en nous assassinant.

Chers confrères et consoeur des bureaux de réflexions libres et moraux d'Urpis, est venu le jour où Valoundra est une grande capitale. La perle du Sud. Prospère et autonome ; régulière comme les grandes villes du monde le sont envers leurs frontières et les enjeux politiques de l'ère moderne. Nul traqueur dans notre cité et dans ses alentours, nul vampire en perdition dans les terres éloignées ! Mais qu'importe : demain viendra la peste, le choléra, la grippe espagnole dans un petit village du bout du monde - et Lhurilis pointera du doigt notre capitale. Oui qu'importe les mensonges ! Quand ils sont en soutane.

Lopo des Equus. Chevalier du Roi Lestat.
Lopo des Equus, Chevalier damné, est mort de maladie ( Decanoct X).
Ses dernières actions ont dissous les pièges d'une alliance proposée par Rebelles et Drows.
Avatar de l’utilisateur
Equus
 
Message(s) : 669
Inscription : 14 Novembre 2013, 12:53

Re: La Guerre des "feuillets".

Message par Eanil » 20 Novembre 2014, 11:17

Anti-matière de la psychose d’âmes nées maudites :

Que de sentiments étalés ici, à la vue de tous.
Il n’est point de dogme plus assis que celui que nous évoquons aujourd’hui !

Car nous consentons tous que grandir dans la perle mat, usée et faussement brillante que les marais du Sud on bien voulu recracher, il est bien vrai que d’y passer sa jeunesse, ne vous promet pas un avenir de Héros ou de gens de bienfaits ; même si Lä, étänt donné les faits, il est à souligner quelques exceptions.
Mais qu’il est juste de la part de cet auteur de pointer justement ici que tous, nous en sommes bien conscient. Aussi pourrions-nous demander à cette population en quête de rédemption pourquoi ne cherche-t-elle pas refuge en des lieux plus porteurs ? Il serait surement plus sage d’élever sa progéniture sous les enseignements d’un maître elfe ou d’un moine de notre pic, plutôt que des brigands, qui sont le cortex moteur de ce berceau du mal et que nul ne pourra raisonner.

Le Chevalier devrait être convaincu que blâmer les moines de Lurhilis ne fera pas sortir Valoundra de sa réputation et ne chassera pas les voyous et les tueurs de la Cité ; pointer du doigt les tentatives de purification par le feu engagées par les ainés du Mont Espérance ne ternira en rien sa réputation, ces purges étaient alors espérées de tous afin d’endiguer le mal que portait notre île et qui se concentrait en cette enfer.

Admirable ? Chevalerie ? Point de Rodeurs et de Barbares ? Abolie la Nécromancie et le Marais ?
Peut-être imaginez-vous que les penseurs de cette île sont des animaux de salons, incapable de se saisir de leur bâton et de parcourir le monde ? Encore il y a peu, et quand je dis peu j’évoque quelques semaines si ce ne sont des jours ! Où vous éconduisiez Chevalier, des voyageurs de votre Cité « Perle du Sud », sous prétexte de ne pouvoir contenir les élans meurtrier de certains de vos concitoyens !

Sir Chevalier, vous êtes des plus sages, et, des plus noble est votre quête. Réhabiliter le Marais et Valoundra, remettre les Damnés dans le droit chemin, tel est le fardeau que vous avez choisi de faire votre. Sachez cependant que les Purifiés du Mont Espérance sont sans nul doute les mieux placés pour vous comprendre, et pour cause ils se battent depuis des générations afin de réaliser ce but ! Vous auriez tant à gagner à persévérer dans votre tentative de création d’une nation Vampire, mais ici en vous retournant contre eux votre fait n'est qu'une revirement de tendance après votre tentative, que dirons alors les penseurs en voyant que vous avez abandonné un pan de votre plan pour en choisir son contraire ? Ne risquent-ils pas de constituer couard ? Qu’à la moindre déconvenue vous abandonnerez vos plans et tournez le dos à vos idéaux ?
Vous intentez à la parole des moines mais leurs mots sont empreints des faits que tous constatent, vos faits, les votres et ceux de votre peuple. Il n’est de vérité plus grande que celle là et toutes vos tentatives de détournement n’y feront malheureusement rien.

Aussi je ne vous blâme pas pour cette tentative de dorer votre image en ternissant celle de votre modèle voisin mais sachez qu’il n’est ici question que de votre bonne foi ! J’ai peur que vous jetiez par ces attaques le discrédit à votre entreprise au sein de cette chaleureuse enclave de penseurs et concepteurs de moral d’Urpis.

Les mots sont un art qu’il faut cultiver mais les faits sont une priorité plus grande encore à maitriser car eux seuls reflètent votre âme ! Et ce sont vos damnés frères qu’il faut en convaincre !
"De la mort il fut renvoyé, damné par la Mère, il la défit !"
Avatar de l’utilisateur
Eanil
 
Message(s) : 537
Inscription : 07 Juillet 2013, 12:51
Localisation : Bretagne

Re: La Guerre des "feuillets".

Message par Equus » 22 Novembre 2014, 22:47

De la suprématie blanche,

Vous viendriez des abords d'une forêt où les clans partagent depuis des millénaires les noeuds d'une culture antique - vous viendriez du village d'une falaise brumeuse qui ancre son histoire dans les croyances anciennes - encore, vous viendriez de ces villes perdues des institutions, propres aux campagnes reculées où les lois sont celles des vieilles chevaleries - qu'il faudrait que vous quittiez le hameaux de votre enfance, où vos pensées se sont forgés dans le filet de celles de vos parents et de vos ancêtres.

Pour aller où ? Oublier votre langue et le sacre de votre héritage au genou des blancs purifiés !

Deux valeurs sont fausses dans ce parcours que nous propose le bon Eanil :
- Les purifiés n'acceptent pas la différence - exceptée l'élite de Ghal Drasyl mais pour leurs seuls intérêts bien vaticanesque.
- Les purifiés ne servent que leurs intérêts et si je quittais la fière terre qui m'a vu grandir - je ne trouverais au pied d'un moine blanc que le mépris de mon peuple et l'obligation de renier ce que je suis. Ma pensée, mon origine, mon originalité, serait châtié pour être mise au service de leur doctrine. Le piège étant - je n'honnis pas les fidèles purifiés, mais leurs leaders d'opinion qui ont fondé et fondent la doctrine de Lhurilis sur une machination de supériorité et d'avantage.

Enfin, nous, les Vampires de Valoundra ne croyons pas spécifiquement qu'une âme puisse naître maudite. C'est déjà une vision horriblement manichéenne du monde - et évidemment économique puisque je le répète, le repli ethnique des purifiés sert leur marchandage de valeurs et de vertus.
Voyez - être ce que l'on est - dans le respect d'autrui, sans considérer untel supérieur ou inférieur, voilà notre doctrine. Nous ne pouvons prétendre à devenir les maîtres de quelqu'un ou de quelque chose, mais juste à vivre sur ces Terres sans que les lances d'une idéologie de suprématie ne nous pique et ne nous empêche de voyager. Si telle est votre ambition - vous pourrez découvrir les formidables secrets des régions rebelles, des landes humaines, des abords drows ou nains - mais jamais celle des purifiés qui demanderont votre identité et votre soumission en passeport.
Leurs chefs sont d'intenables marchands d'âmes - qui sortent la philosophie d'une machine reliée à leur pouvoir. Ils s'approchent ensuite des rois qu'ils fréquent avec leurs crochets, et agitent la menace de la vertu pour désigner un ennemi. Il sont la suprématie blanche de ses terres ; malheur à tout ceux qui ont pris leur culture dans les foyers colorés de l'univers.
Lopo des Equus, Chevalier damné, est mort de maladie ( Decanoct X).
Ses dernières actions ont dissous les pièges d'une alliance proposée par Rebelles et Drows.
Avatar de l’utilisateur
Equus
 
Message(s) : 669
Inscription : 14 Novembre 2013, 12:53


Retour vers Plaines du centre

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron
Fatal: Not able to open ./cache/data_global.php