[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/terresdi/public_html/pages/lib/Logger.php on line 112: file_put_contents(): Only 0 of 45 bytes written, possibly out of free disk space
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/terresdi/public_html/pages/lib/Logger.php on line 112: file_put_contents(): Only 0 of 69 bytes written, possibly out of free disk space

Encyclopédie - Géographie

La Sylve de Cheel - Généralités
 
Autrefois appelé Paradis Elfique, la plus vieille forêt de l'île, pousse depuis plusieurs millénaires grâce à la volonté du dieu elfe Sorad. La flore y est riche mais l'élément le plus remarquable est sans conteste les nombreux arbres millénaires qui constituent le cœur de la forêt. Les pièges sont nombreux pour ceux qui ne connaissent pas les règles rudes de la Nature.
Dangeureux, les arbres de la Sylve savent aussi se plier à ceux qui les protègent et se sont eux-même transformés en un habitat naturel pour protéger leurs invités : les Elfes Noirs. La canopée des arbres est si haute et si épaisse que le soleil n'atteint pas le sol qui baigne la cité-arbre de Cheel dans une atmosphère terrifiante, y compris en "pleine journée".
Fiers et amoureux de ce paraids perdu, les Elfes Noirs n’hésiten pas à rappeler que les Elfes Namida ont, eux, abandonnés la nature pour fuir plus au Nord. Ce profond respect des Elfes Noirs se transforme rapidement en fanatisme lorsque la foret est menacé, comme c'est le cas depuis plusieurs génération par l'avancée des marécage vampirique, dominé par les enfants d'Hécate.
Faune et flore
Description en cours d'écriture
Lieux importants & insolites
 
Les Arbres-Feu
Description en cours d'écriture
Le dédale des Ronces
Description en cours d'écriture
Cités et Villages
 
Cheel, la Cité-Arbre
Cheel est logée au cœur de la forêt la plus vieille du continent des terres divines. Le peuple elfe noir est très traditionnel et la cité reflète une organisation ancestrale.
Les arbres de Cheel ont accueillit le peuple elfe noir à se loger dans leurs propres écorces. La plupart des pièces sont modeler dans l'arbre lui-même à l'aide de magie d'altération qui demande à l'arbre de faire pousser une branche à un endroit ou de se courber a un autre. Cela pourrait paraitre long mais les elfes noirs sont patients et finalement peu enclin au changement. Aussi la plupart des pièces une fois terminée ne change que très peu ensuite. La taverne de Cheel est la plus atypique avec des bourgeons en guise de fauteuils et d’autres en guise de lampe fluorescente pendant du plafond depuis des temps immémoriaux, figé dans une croissance toute aussi lente que l'arbre est vieux lui même.
La ville est divisé en strates, la plus basse est appelé les bas quartiers, la plupart des familles pauvres y vivent, certains secteurs seraient même entièrement sous la main de réseau d'esclave ou sous contrôle de gangs cyniques. Les habitants des bas quartiers sont logés dans les racines de l’arbre dépassant du sol et marchent dans la boue à longueur de journée. La strate intermédiaire est celle des guildes marchandes, on y trouve l’armurerie, la taverne, la banque, des boutiques. C'est également sur ce niveau que l'on peut accéder à l'entrée des entrepôts de la ville, mais il faut la permission des hautes autorités de la ville.

Enfin la troisième strate est celle des maisons nobles. Ce quartier est le plus particulier de la ville car chaque domaine est différent d'une famille noble à l'autre, suivant les caprices de chaque matrone. Cependant la plupart s'accorde sur certain point : ils sont très souvent richement décorés, entretenus par une armada d'esclave et s'avère être l'antre d'une créature des plus dangereuse de la ville : une matriarche elfe noir. Elles sont toutes à peu de chose près identifiable comme étant : capricieuses, arrogantes, violentes, cyniques, habituées à être obéi aux doigts et à l’œil et armées d'un regard dans lequel ne brulent que les flammes d'une ambition sans limite. Heureusement, la plupart des matriarches sont extrêmement prudentes les unes envers les autres et ne s'accordent que rarement pour des affaires nécessitant une gestion commune. La confiance le faisant pas partit de leur langage, il est rare qu'elles s'allient entre elles et encore plus rares que cela ne dure très longtemps quand cela ne finit tout simplement pas par la trahison de l'un d'entre elles pour dévorer les autres. La cité de Cheel est rythmée par les intrigues politiques entre familles nobles, tissant chacune leur toile d'intrigues et tentant de devenir la maison la plus puissante de Cheel, la cité des Elfes Noirs.
Kyorlwa'q
Ce village-arbre sert d'avant-poste aux Drows par rapport à l'avancée des Vampires, mais aussi de l'avancée des marécages sur la forêt elfe. D'ailleurs, le nom du village signifie Tour de garde. Il s'organise comme une miniature de Cheel, et sa faible population 'en demeure pas moins dangereuse.
Les Elfes Noirs
 
Aboutissement du dieu éphèbe Sorad, les Elfes furent les premiers êtres pensants à fouler les Terres Divines. Convaincus de leur supériorité, les immortels Elfes sont enclins à vouloir surpasser en tous points les autres races de la Tédéhessie.
Les Elfes Noirs, ou Drows, perpétuent une tradition de magie noire, à l'origine de la scission du peuple elfique. Vivant au sein du premier arbre de la Création, Cheel, les Drows sont convaincus quils perpetuent la défense millénaire du paradis de Sorad.
Société
Les elfes noirs sont divisés en plusieurs classes sociales :
- La plus influente est la noblesse dominé par les matriarches. Les femmes elfes noirs de la noblesses ont plus de valeurs que les hommes dans quasiment n'importe quelle décision. Il est rare qu'un elfe noir deviennent un noble, et encore plus rare que cette distinction soit attribué à un mâle. Il est cependant rare de perdre son titre de noblesse également, même lorsque la famille est déchue ou ruinée. La noblesse est un attribut de naissance.
- La classe intermédiaire est représentée par les artisans et commerçants. la plupart du temps les femmes sont dans les postes à responsabilité et les hommes sont plutôt les sous-fifres mais ce n'est pas une obligation. La plupart des commerces qui traite avec la noblesses ont cependant cette organisation traditionnelle. La plupart des commerçants sont issues des roturiers et ont su tirer leur épingle du jeu, que se soit par leur talent manuel ou artistique, leur intelligence ou ruse stratégique ou tout simplement leur machiavélisme et leur influence sur les guildes d'assassins pour supprimer un concurrent gênant. Certains artisans peuvent être promus à la noblesses, cette distinction est souvent à double tranchant. En adoptant un nom de famille noble, le commerce devient affilié aux affaires politiques de celle-ci et peut autant être propulsé en cas de monter en puissance comme il peut se retrouver ruiner à cause d'une mauvaise image grandissante de celle-ci. Bien que les familles nobles se sentent infiniment supérieurs à toutes les autres classes sociales, les artisans et le commerce est le nerf de la guerre et aucun famille n'est assez stupide pour se mettre à dos cette caste. Certaine famille verse des pot de vin faramineux a certaine guilde marchande afin de mettre la main sur des trésor exotique venant de tous les coins des terres divines.
-La dernière classe concerne les roturiers, les familles modestes de Cheel. La plupart vivent une existence insignifiante au service des artisans ou des maisons nobles. Certains cependant peuvent tiré leur épingle du jeu en s'engageant dans la garde de la cité ou d'une maison noble et tenter de gravir les échelons. Il y a également tout sorte d'individu dans cette caste sociale : des aventuriers, corsaires, maraudeurs, guilde d'assassins ou confrérie de contrebandiers en passant par des réseau de prostitution. Les hommes et femmes sont relativement égaux et dans certain milieu les femmes sont même plutôt défavorisé comme dans celui de la prostitution. Cependant il est plus prudent de ne jamais sous-estimer l'ambition d'une elfe noir, quelques soient sont rangs !
Il est à noter qu'un élément particulier existe et est légèrement détaché de cette structure hiérarchique : les guildes des mages. Le talent est souvent présent chez les femmes elfes noirs mais la magie accordent parfois sont pouvoir à des mâles, cette caste était traditionnellement situé en haut de la classe intermédiaire des commerçants et donc à la limite de la noblesse. Cependant il joue un rôle de conseiller pour la plupart des matriarches et possède finalement un contrepoids important à la position dominante des matriarches. Bien qu'aucun mâles ne soient assez stupides pour se prendre pour un noble et encore moins l'égale d'une matriarche, les plus rusés jouissent d'une vie plus confortable que certaine matriarche de faible rang. Vivant dans l'opulence et un luxe insolent. Mais malheur à celui qui attirerait trop la jalousie d'une matriarche influente...
De manière générale, les familles nobles, tout en haut de la pyramide sont en concurrence les unes avec les autres. La plus puissante de toutes peut influencer la gestion globale de la cité de manière significative mais la plupart du temps les grandes décisions sont collégiales. Bien que pots de vins ou pressions circulent toujours en dessous-de-table, les matriarches trouvent souvent un accord entre elles lorsque la situation est grave, tel que la défense de l'ébone ou la défense de la ville contre un envahisseur.
Les familles nobles en mal de notoriété financent souvent de raids sur des cités d'autres peuples afin de tenter de remonter la pente menant vers la canopée de Cheel. Ce genre de raid à souvent pour but premier le pillage pur et simple d'une région. Parfois il s'agit de capturer des animaux exotiques, des esclaves ou de mettre la main sur un artefact magique. Ce genre de raid est une aubaine pour qui veut faire ses preuve et tenter de se faire remarquer. De manière générale, la fierté inconsidérée des elfes noirs les faits tout le temps considérer un raid comme un triomphe. Même lorsque la plupart des troupes ont périt et que le pillage ne propose qu'un maigre butin, les rumeurs seront que les elfes noirs ont défait une armée trois fois plus nombreuses et que cela à ,permis de rapporter des ressource très précieuses pour la cité. En règle générale les raids sont une très bonne opportunité pour toutes elfes noirs en quêtes de prestige. Cependant, loin de Cheel, il n'est pas rare que des elfe noirs gênants périssent mystérieusement d'une dague dans le dos lors du raid. Nul n'est à l'abri des assassins.
Economie
Le commerce de l'ébone est une des richesses de la cité et la plupart des familles nobles tentent d'en conquérir les guildes marchandes. Cependant les elfes noirs sont peu enclin à développer une économie stable et robuste. La plupart du temps les ressources du peuples oscilles entre la qualité des raids menés. Il n'y a pas d'économie durable au sens propre du terme cependant il se dégage une tendance qui est que lorsque les entrepôts sont vides, il est fort probable qu'une ou plusieurs familles nobles va se cotiser pour lancer un raid de pillage. L’économie elfe noir est donc à voir comme un parasite accroché au monde des terres divines et basant sa propre réussite et croissance sur l'effort des autres peuples. Lorsque les autres peuples sont affaiblis, les elfes noirs se retrouvent affaiblis également. Cependant les elfes noirs ne s'attaquent que rarement à une cité qui présente un risque de ne "rapporter que peu de ressources" (comprendre : "susceptible de subir un échec") et donc les raids se porteront inévitablement sur un des peuples les plus faibles du moment.
Religion & Culture
Description en cours d'écriture
Contributeur(s) à cette page : Kaevann, Jade Itarille
[phpBB Debug] PHP Warning: in file /home/terresdi/public_html/pages/lib/Logger.php on line 112: file_put_contents(): Only 0 of 71 bytes written, possibly out of free disk space